Product was successfully added to your shopping cart.

L'histoire du diamant

L’Histoire des diamants

Les diamants ont une longue histoire en tant que beaux objets de désir. Au cours du 1er siècle après JC, le naturaliste romain Pline déclara : "Le diamant est la plus précieuse, non seulement des pierres précieuses, mais de toutes les choses de ce monde."

Un diamant doit passer par de nombreuses étapes avant d’atteindre la vitrine d’un bijoutier. Il se forme dans les profondeurs de la terre, soumis à une chaleur et à une pression extrême. Il est éjecté violemment vers le haut jusqu'à ce qu'il arrive à, ou à proximité de la surface terrestre. Il est extirpé de sa cachette par la nature ou l'homme. Ensuite, il est clivé, taillé et poli jusqu'à ce que sa beauté naturelle brille.  

L'amour du monde pour les diamants a connu ses débuts en Inde, où les diamants étaient recueillis dans les rivières et cours d'eau du pays. Certains historiens estiment que l'Inde vendait déjà des diamants au IVème siècle avant JC. Les ressources du pays fournissaient des quantités limitées pour un marché tout aussi limité : les classes très riches de l'Inde. Cependant, la situation évolua petit à petit. Les diamants indiens trouvèrent leur voie, ainsi que d'autres marchandises exotiques, vers l'Europe occidentale, dans les caravanes qui se rendaient aux marchés médiévaux de Venise. Dans les années 1400, les diamants se convertirent en accessoires de mode pour l'élite européenne.

Au début des années 1700, alors que les ressources en diamants de l'Inde commençaient à s’épuiser, le Brésil émergea en tant que source importante. Des diamants furent découverts dans les batées des mineurs d'or alors qu’ils exploraient les graviers des rivières locales. Une fois son plein potentiel atteint, le Brésil domina le marché du diamant pendant plus de 150 ans.

À mesure que les sources évoluaient, le marché du diamant connaissait sa propre évolution. Les anciennes classes dirigeantes- les plus grandes consommatrices de diamants -étaient en déclin à la fin des années 1700. Les bouleversements politiques comme la Révolution française conduisirent à des changements dans la répartition des richesses.

Les années 1800 apportèrent l’accroissement des richesses de l'Europe occidentale et des États-Unis. Les explorateurs déterrèrent les premiers grands gisements de diamants sud-africains à la fin des années 1800, à mesure que la demande de diamants augmentait.

Au début des années 1900, De Beers contrôlait environ 90 pour cent de la production mondiale de diamants bruts.

L'histoire du marché du diamant moderne commença réellement sur le continent africain, avec la découverte de diamants à Kimberley, Afrique du Sud, en 1866. L’entrepreneur Cecil Rhodes établit De Beers Consolidated Mines Limited 22 ans plus tard, en 1888. En 1900, De Beers, grâce à ses mines en Afrique du Sud, contrôlait environ 90 pour cent de la production mondiale de diamants bruts.

Les sources sud-africaines affectèrent de nombreux segments de l'industrie du diamant, en particulier en ce qui concerne l'exploitation minière du diamant, qui se déplaça de la surface vers les profondeurs. En raison des coûts extrêmement élevés et des rendements relativement faibles, les nouvelles sources forcèrent le développement de techniques d'extraction plus efficaces. Elles créèrent la nécessité d'une meilleure commercialisation. Elles conduisirent également à des progrès dans la taille et le polissage, qui permirent d’augmenter l'efficacité, de réduire les coûts et d’améliorer l'apparence de pierres finies.

Le marché évolua probablement autant après 1990 que dans les années suivant la découverte de diamants en Afrique du Sud de 1866 et la création de De Beers. Les années 1990 apportèrent de nouvelles sources intéressantes et encouragèrent la croissance spectaculaire de certains centres de taille. Tout cela se produisit en pleine fluctuation de l’économie mondiale.

Les diamants devinrent un symbole d’amour uniquement à partir du début du siècle dernier. 

En 1939, De Beers lança une campagne de marketing avec N.W Ayer & Son dans une tentative de raviver le marché américain des diamants. Destinée aux jeunes hommes, la campagne associait l'idée des diamants des anneaux de mariage au véritable romantisme. Les femmes étaient également ciblées avec l'idée que la séduction ne serait pas complète sans un beau diamant scintillant. De célèbres lieux de culte apparaissaient dans les publicités qui suivirent, établissant un lien entre les diamants et la tradition sacrée d'un mariage religieux. La campagne de marketing utilisait le désormais emblématique slogan : les diamants sont éternels.

C’est également au 20ème siècle que les experts en gemmologie mirent au point des méthodes de calibrage de diamants basées sur les caractéristiques qui définissent leur valeur en tant que bijou. Ces quatre caractéristiques connues comme les quatre C en anglais sont maintenant couramment utilisées pour décrire les diamants: il s’agit du carat (le poids), de la taille (la qualité de la taille est classée en fonction des proportions, de la symétrie et du polissage), de la couleur (proximité du blanc ou incolore) et de la pureté (présence ou non d’inclusions).

 Origine et  formation des diamants

Le terme diamant est dérivé du grec Adamas (incassable). On estime que les diamants ont été reconnus et exploités pour la première fois en Inde, où ils sont connus depuis au moins 3000 ans. La plupart des diamants naturels sont formés à hautes température et pression, à des profondeurs de 140 à 190 kilomètres dans le manteau de la terre et pendant des millions d’années. Les diamants se rapprochent de la surface de la terre par le biais d’éruptions volcaniques profondes, et ils sont ensuite trouvés dans les roches appelées kimberlites. Les diamants sont la substance naturelle la plus dure de la terre. Ils sont 58 fois plus résistants que le deuxième minéral le plus dur sur terre, à partir duquel les saphirs et rubis se forment (corindon).

 

Diamants célèbres

 

1. The Great Star of Africa (La grande étoile d’Afrique) – Carats : 530.20

Également connu sous le nom de Cullinan I et Star Africa, ce diamant particulier se trouve être le plus gros diamant taillé du monde entier. Il est essentiellement en forme de poire, possède 74 facettes et se situe sur le Sceptre royal, où il est placé avec d'autres joyaux de la couronne de la Tour de Londres. Il fut taillé sur le plus grand cristal de diamant jamais trouvé, le Cullian de 3, 1096 carats, découvert à Transvaal, Afrique du Sud en 1095, lors d'une tournée d'inspection de la mine Premier. Joseph Asscher and Company of Amsterdam taillèrent d’abord le Cullian et examinèrent le cristal de dimension considérable pendant près de six mois avant d’identifier la façon dont il devait être divisé. Finalement, il fut taillé en neuf pierres principales et 96 pierres plus petites. Suite à sa découverte, certains signes suggèrent que le Cullian aurait fait partie d'un cristal beaucoup plus grand. Cependant, l'autre moitié manquante n'a jamais été authentifiée.

 

2. The Orloff – Carats : 300

Trouvé en Inde, ce diamant avait un aspect légèrement vert-bleuté et était d'une pureté exceptionnelle. Ce diamant, principalement taillé en forme de rose Mogul, se trouve au Trésor de Diamants de la Russie à Moscou. On croit que ce diamant fut d’abord utilisé comme l’œil de diamant d’une idole du dieu hindou Vishnou, dans le temple sanctuaire le plus secret de Sriangam. Cependant, un déserteur français le vola dans les années 1700. À noter que le déserteur put uniquement creuser sur l'œil par crainte de représailles. Il se rendit à Madras où il le vendit pour 2 000 livres à un capitaine anglais.

Au fil des ans, la pierre arriva à Amsterdam, où vivait le comte russe Grigori Orloff. Ex-amant de l'impératrice Catherine la Grande, il acheta la pierre pour 90 000 livres et l’emporta en Russie pour Catherine. La pierre s’appellerait désormais Orloff. Catherine fit monter la pierre sur le Sceptre impérial, et en échange de l'Orloff, elle offrit un palais de marbre à Grigori. La pierre n’aida pas à Grigori à gagner l'amour de Catherine, ce qui provoqua la mort de Grigori en 1783. L’Orloff fut ensuite caché par les russes dans la tombe d’un prêtre en 1812 alors qu’ils craignaient l’entrée de Napoléon dans Moscou. Il parait que Napoléon trouva l’Orloff et était sur le point de l'emporter quand le fantôme d'un prêtre apparut et maudit son armée, faisant fuir Napoléon sans l’Orloff.

3. The Centenary Diamond (Le diamant du Centenaire) – Carats : 273.85

Découvert dans la mine Premier en juillet 1986, le diamant du Centenaire est censé avoir pesé environ 599,10 carats à l'état brut. Le maître tailleur Gabi Tolkowsky et son équipe  soigneusement sélectionnée eurent besoin de près de trois ans pour le convertir en diamant le plus grand, le plus parfait, à la taille la plus moderne et à la plus belle couleur. Il est célèbre pour ses 47 facettes avec 164 d'entre elles sur la pierre et 83 sur le rondiste. Dans son ensemble, il pèse 273.85 carats. Il fut dévoilé en mai 1991 à la Tour de Londres.

4. The Regent (Le régent) – Carats : 140.50


Bien que The Regent ait été surpassé en terme de poids par d'autres diamants, il est remarquable par sa taille parfaite et sa limpidité. La pierre fut initialement découverte en 1698 en Inde où Thomas Pitt, le gouverneur de Madras, l’acquit. Il envoya le diamant en Angleterre pour y être taillé. Il fut vendu au Régent en 1717 pour la Couronne française. Il fut d’abord fixé sur la bande de la couronne en argent doré de Louis XV en 1722 pour son couronnement. Il fut ensuite ajouté à la couronne de Louis XVI en 1775. Il fut plus tard placé sur la poignée de l'épée du Premier Consul en 1801, puis en 1812 sur l'épée à deux tranchants de l'Empereur. En 1825, il fut porté sur la couronne lors du couronnement de Charles X  et pendant le Second Empire, il embellit la "tiare grecque" de l'impératrice Eugénie. Il se trouve  actuellement au Louvre, à Paris.

5. Koh-i-Noor (Montagne de Lumière) Carats : 105.60


Ce diamant taillé en ovale fait désormais partie des joyaux de la Couronne britannique. La Montagne de lumière a une histoire qui remonte à 1304, et, comme son nom l'indique, se trouve être le plus long de tous les diamants les plus célèbres. Ce fut les rajahs de Malwa qui s’en emparèrent au XVIe siècle pour le Sultan moghol Babar. Plus tard, il resta en possession des empereurs moghols et il est soupçonné d'avoir figuré sur le célèbre Trône du Paon élaboré pour Shah Jehan.

C’est essentiellement après l'éclatement de l'empire perse que ce diamant atteignit l'Inde, bien qu'il put également avoir voyagé en Afghanistan avec un garde du corps de Nadir Shah qui fuit avec la pierre suite à l’assassinat de Shah. Plus tard, il l’offrit à Ranjit Singh du Pendjab pour acquérir de l'aide militaire. Par la suite, le diamant fut revendiqué par la Compagnie des Indes orientales à titre d'indemnité partielle pendant les combats entre les Britanniques et les Sikhs. La Compagnie des Indes orientales le présenta ensuite à la reine Victoria en 1850. On dit que la pierre pesait près de 1986 carats à son arrivée d'Inde. Cependant, elle fut ensuite taillée à environ 108.93 carats et la reine la porta initialement en broche. Le diamant orna plus tard la Couronne d'Etat, portée par la reine Alexandra et la reine Mary, puis par la reine Elizabeth lors de son couronnement en 1937. À l'heure actuelle, le diamant se trouve à la Tour de Londres avec les autres joyaux de la Couronne.

 

Sources :

http://www.gia.edu/diamond-history-lore

 

 

Informations complémentaire à propos des diamants

Nos pages d'informations sur les diamants vous aident à comprendre les 4 C de la qualité du diamant afin que de vous permettre de choisir votre prochain diamant d'une façon adaptée à vos besoins.

En apprendre davantage sur : les 4 C de la qualité d'un diamant - les différentes formes de diamant - la certification des diamants

 

En apprendre davantage sur l'achat de diamants en ligne. Obtenez votre guide GRATUIT aujourd'hui

Recevez nos offres exclusives

Abonnez-vous à la newsletter